Pension bretonne

Les cerneaux blonds
Des bouffons
De l’ozone
Blessent l’honneur
D’une senteur
Francophone.

Tout requérant
Et crème, quand
Tom pleure,
Je lui repeins
De lourds oursins
Et je meurs,

Et je transmets
Au blanc maltais
Qui sanglote
des tas de chats
Pareil à l’orgueilleux
Short.

Troll Verveine

7 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s